mardi 6 mars 2018

Lindenau 1813, Scénario Black-Powder

Scénario BP : Lindenau, 16 octobre 1813, un pont trop loin

Voici le (gros) scénario pour Black-Powder que nous avons joué en 28mm lors de la 1ère LEL (levée en ligne) le samedi 10 février 2018. Les règles spécifiques napoléoniennes du supplément Clash of Eagles ont été en grande partie jouées.

Les Ordres de Bataille sont facilement adaptables à d'autres règles si vous ne jouez pas à l'homme près mais aux unités (bataillons, régiments de cavalerie, batteries d'artillerie).
Le scénario et les ordres de batailles proviennent de différentes sources ludiques sur le net ou de revues. Il n'est pas le fruit de recherches "historiques" poussées à l'extrême mais plus une compilation de sources diverses.


Ordre de bataille de l'armée autrichienne (3 à 4 joueurs) :

Présentation pour les joueurs autrichiens (accompagné du plan et de la carte) :


Réunion d’état-major du III Korps Autrichien sous les ordres de Gyulaï, le 16 octobre 1813 à l’aube :

En 1813, Leipzig, la bataille des Nations, est avant tout le nom d’une ville centrale du royaume de Saxe. Véritable nœud routier, plusieurs axes de communication convergent vers ce point stratégique.
3 de ces routes venant de l’ouest se rejoignent, pour ne former plus qu’une seule à la hauteur de Lindenau devenant ainsi l’unique passage de l’Elster et de la Pleisse pour rejoindre Leipzig.
Avec une succession de ponts, l’ensemble forme un véritable entonnoir à l’approche de la cité par l’Ouest.
Pour conquérir cette position hautement stratégique, les alliés n’ont à leur disposition que le IIIème corps d’armée autrichien sous les ordres du conte Gyulaï.

Armée des Alliés, briefing :
Prenez la tête d’une brigade de l’armée de Bohème sous les ordres de Gyulaï afin d’être celui qui, en  capturant le pont protégé par Lindenau, deviendra le héros des coalisés en empêchant, ce faisant, tout repli des débris de l’armée français en déroute vers la mère patrie !
Reconnaissances :
Les reconnaissances de votre cavalerie légère et les rapports de vos informateurs locaux  aux abords de Leipzig,  ont permis de constater que des troupes hétéroclites et peu nombreuses se sont retranchées dans le village de Lindenau, lui-même protégé par trois redoutes occupées par l’artillerie ennemie.
Estimation du nombre de français : une dizaine de régiments de cavalerie, dont la moitié de cavalerie lourde, 6 batteries d’artillerie, une douzaine de bataillons d’infanterie dont des unités badoises.
Les méandres du fleuve et le couvert des bois environnant peuvent également masquer la présence de troupes supplémentaires mais sans possibilité d’estimer leur nombre ni même leur réelle présence. Les français on verrouillés tous les abords vous empêchant de recevoir des informations dignes de confiance.
Troupes alliés à disposition : 3 colonnes Ad-hoc
Vos deux colonnes de droite et de gauche marchent en tête de l’armée et  débouchent sur le champ de bataille vers 9h15.
Les troupes de la colonne du centre, sous les ordres directs du général en chef Gyulaï, sont encore à une bonne heure de marche sur les arrières et devraient venir se déployer au centre du dispositif. Dès son arrivée, Gyulaï pourra en détacher des brigades pour les placer sous le commandement soit de la colonne de Gauche, soit de la colonne de Droite.
Votre objectif en tant qu’alliés consiste donc à capturer les positions françaises ainsi que de contrôler le pont afin d’empêcher tout retraite de la Grande Armée vers la France par cet axe majeur.

Description des troupes :

 Chaque colonne peut-être prise en main par un joueur. La colonne du centre peut-être séparée en deux groupes si vous disposez d'assez de joueurs.
La colonne de gauche autrichienne sous les ordres de Hesse-Hombourg


La colonne de droite autrichienne sous les ordres de Czollich

Renforts autrichiens :
Récapitulatif du nombre de troupes en renfort et réserve d'artillerie de la colonne du centre sous Gyulaï



La colonne du centre autrichien sous les ordres de Creneville
La suite de la colonne du centre sous les ordres de Liechtenstein

En bonus : 
Attention, lors de notre partie nous avons remplacé la colonne de droite autrichienne par une colonne de russes afin de laisser notre joueur russe le plaisir d’aligner ses belles troupes, d'alléger notre général en chef autrichien qui avait apporté TOUS les autrichiens et d'ajouter un peu de couleur verte supplémentaire sur la table :-D


Voici donc la colonne alternative (nous avons gardé le nom du général à sa tête, à savoir le général Czollich). N'en tenez pas compte si vous voulez jouer le scénario dans sa configuration historique !
annule et remplace la colonne de droite Czollich lors de notre partie de la LEL 2018



Ordre de bataille de l'armée française (3 joueurs) :

Présentation pour les joueurs français (accompagné du plan et de la carte) :


Réunion d’état-major français sous les ordres du gouverneur de la place de Leipzig, le 16 octobre 1813 à l’aube :

En 1813, Leipzig, la bataille des Nations, est avant tout le nom d’une ville centrale du royaume de Saxe. Véritable nœud routier, plusieurs axes de communication convergent vers ce point stratégique.
3 de ces routes venant de l’ouest se rejoignent, pour ne former plus qu’une seule à la hauteur de Lindenau devenant ainsi l’unique passage de l’Elster et de la Pleisse pour rejoindre Leipzig.
Avec une succession de ponts, l’ensemble forme un véritable entonnoir à l’approche de la cité par l’Ouest. Cette position clé est à sauver quel qu’en soit le prix !
Armée Française briefing :
L’avenir de la Grande Armée est entre vos mains. Gardez sa porte de sortie ouverte et vous serez respecté pour avoir sauvé les débris en retraite. Détruisez l’ennemi autrichien sans avoir appelé en renforts les troupes du IVème corps d’armée et vous serez le Héros de Leipzig rendant possible l’attaque finale victorieuse de l’Empereur ! Echouez dans les objectifs cités et vous serez celui qui aura permis par son incompétence la capture de la Grande Armée et de chef, Napoléon 1er en ce mois d’octobre 1813.

Reconnaissances :
Vos faibles reconnaissances de cavalerie ainsi que les rapports provenant du grand quartier général de l’Empereur vous ont informé de la progression de 3 colonnes autrichiennes en direction de vos positions. Composées de troupes hétéroclites mais principalement autrichiennes, les deux premières colonnes arriveront depuis les flancs sur vos troupes en ce début de matinée. La troisième colonne, celle du centre, reste légèrement en retrait  à une bonne heure de marche des têtes de colonnes des flancs.
Estimation du nombre d’alliés : Une trentaine de bataillons, une dizaine de régiments de cavalerie et au minimum une douzaine de batteries d’artillerie. Les bataillons et les régiments de cavalerie de l’ennemi sont pour la plupart avec des effectifs pléthoriques en comparaison à vos propres troupes. La grande majorité des unités semble être autrichiennes, l’ensemble de cette armée progressant lentement.
De votre côté, vous pouvez également disposer en plus de vos troupes dites de la place de Leipzig du soutien des unités du IVème Corps d’armée sous les ordres du général Bertrand. Ces renforts ne sont disponibles que sur demande écrite du général en chef (Arrighi). L’heure arrivée devrait prendre près d’une heure trente après l’envoi de votre requête. A l’arrivée du général Bertrand, celui-ci prendra commandera toute l’armée, Arrighi reprenant la tête de la cavalerie.

Votre objectif, en tant que français, consiste à garder la route vers la France ouverte et ce quel qu’en soit le prix à payer. Le passage du pont de Lindenau doit être totalement ouvert et dégagé de la présence de l’ennemi ainsi que le village de Lindenau en votre possession ce qui vous donnera une victoire tactique mineure.Si en plus vous ne faites pas appel aux renforts de IVème corps d’armée, alors vous afficherez une victoire tactique et stratégique majeure permettant à l’Empereur de faire la différence sur le front principal en y battant les alliés !

 Description des troupes :

Garnison de Leipzig, premier groupe français
Garnison de Leipzig, second groupe français

Renforts français (si appelés) :
Récapitulatif des renforts du IVème corps d'armée sous les ordres de Bertrand

Renforts IV corps d'armée (Morand)
Suite Division Morand (3ème Brigade)


Second groupe de renforts français (IVème corps d'armée)



Informations générales du scénario pour l’arbitre :

Type de scénario : Assaut sur positions défensives fortes et prise de pont pour couper l’unique voie de retraite de l’armée principale ennemie.

Obstacles défensif : Redoutes, village, pont, bois.

Attaquant (Alliés) Début du mouvement hors table sur les 3 axes menant à Lindenau.
Défenseur (Français) placement libre dans les redoutes, bâtiments, bois, derrière la rivière principale à droit et à gauche du pont. Les renforts français (sur demande du camp français) arrivent par la route de Leipzig.

Conditions de victoire :

Sur le plan tactique :

Si l’une des armées déroute, alors son adversaire gagne une victoire tactique majeure.
·        L’armée des alliés déroute si plus de la moitié de ses unités est en déroute.
·        L’armée française déroute si plus des 2/3 de ses unités sont en déroute. Jusqu’au dernier homme : les brigades françaises elles même ne déroutent pas.
Sur le plan stratégique :
Pour afficher une victoire stratégique majeure, les autrichiens doivent prendre et tenir Plagwitz, Lindenau, le pont de Lindenau tout en gardant le contrôler de la route de vers la France. Cette action glorieuse permettant de changer l’histoire avec la capture du Petit Tondu emprisonné dans la place de Leipzig.
La perte de Lindenau et du pont de Lindenau sera considéré comme une défaite tactique mineur mais sans grandes conséquences stratégiques pour les alliés si l’armée n’est pas en déroute.
Pour l’armée française, si elle tient Lindenau ainsi que le pont de Lindenau sans avoir fait appel aux renforts du IVème corps d’armée alors c’est une victoire stratégique majeure. Le cours de l’histoire est renversé, Napoléon gagne la bataille de Wachau grâce à l’arrivée du IVème corps et les armées des alliés doivent se replier. Si le français fait appel aux troupes du IVème corps ce résultat devient une victoire stratégique mineure s’il arrive à garder les deux objectifs.

Renforts :
Autrichiens : comme indiqué dans le tableau ci-dessous.
Français : 1h30 après l’envoi de la demande par Arighi. L’heure d’arrivée est indiquée à titre d’exemple pour donner l’ordre d’arrivée des troupes ainsi que les délais entre chaque division.


Plan de la table de jeu :

Échelle du plan : 1’’ = 50yards = 45,72m
Plan : 1 carré = 40cm = 15,7’’
1 face de carré représente  717 mètres réels       

Échelle de jeu : 1cm = 5m
Un tour de jeu environ 15min     
 Rappel :  1’’ (pouce) = 2,54cm ; 1 yard = 0,91m




Déploiement initial :

Français : La garnison de Leipzig ainsi que la réserve de cavalerie de Quinette sous le commandement de Margaron. Arrighi est le commandant en chef.
Autrichiens : troupes des colonnes de gauche et de droite en ordre de marche sur route hors table.

Renforts :

9h : Arrivée des autrichiens, colonne de droite et colonne de gauche, au tour 1 (9h).
(test des ordres pour le tour, ordre d'arrivée des troupes au choix en colonne ou colonne de marche)
10h : Arrive de la Colonne du centre avec Gyulaï au tour 4 (10h) en colonne ou colonne de marche au centre par Schönau. (test des ordres pour le tour, ordre d'arrivée des troupes au choix en colonne ou en colonne de marche)
11h : Bertrand à la tête de la 12ème division française (arrivée officielle automatique si l'arbitre ne laisse pas les joueurs décider d'appeler ou non les renforts) :
 par l'entrée de Leipzig en colonne de marche sur la route. A son arrivée, Bertrand devient le nouveau commandant en chef de l’armée française mais pour cela, sa figurine et celle d’Arrighi doivent se rejoindre. Temps que ce n’est pas réalisé, aucun des deux généraux ne pourra commander.
30 minutes après l’arrivée de la 12ème division de Morand : 15ème Division français par l'entrée de Leipzig en colonne de marche sur la route.



  Photos de la partie à venir...

1 commentaire:

  1. magnifique , comme a l'habitude!!! du grand cr et ordre de bataille par le prince de la mise en place de parties multijoueurs!!! bravissimo!!!!

    RépondreSupprimer