mardi 8 août 2023

Il était une fois, la prise du château Samouraï

 Pour cet article estival du Marius, un programme allégé et tout en douceurs exotiques avec cette bataille entre Samouraïs consentants pour la capture du fort beau fort de notre hôte Pierre, lors d’un WE 100% jeu pour cette occasion. L’objectif, pousser des grosses unités en masses, à plusieurs joueurs, et dans la bonne humeur sans oublier, à petite dose, la mauvaise foi de rigueur.

6 participants donc, par équipes de 3, autour d’une table 28mm japon médiéval avec une adaptation des mécanismes Black Powder (plus précisément sa version Pike & Shotte), pour jouer vite sans avoir à faire trop de retours aux règles. A ce propos, le Marius doit confesser qu’il n’y connait rien en matière de japon médiéval avec pour simple référence, les films d’Akira Kurosawa (dont les 7 samouraïs, la forteresse cachée et Rashomon que nous vous conseillons évidement sans modération si vous êtes un cinéphile averti qui serait passé à côté). 

L’extension Samouraïs  pour Pike & Shotte est accessible gratuitement en téléchargement sur cette page de Warlord :  Pike & Shotte Samurai Army

 

Dans ces conditions, faisons simple, avec d’un côté les gentils qui doivent reprendre la place forte de que leur chef vénéré Ludokagushi a malencontreusement perdu aux dés lors d’une soirée trop arrosée de saké à la taverne du village attenant au fort… Comme les méchants étaient costauds, nombreux et ne voulaient pas rendre le fort, Ludokagushi s’est fait épauler par son moine préféré Nikogusha sans oublier Xakushigu le représentant des villageois, le plus mauvais général sur le champ de bataille (normal, c’était le tavernier élu à l’unanimité par le chef Ludokagushi pour lui avoir trop servi de saké).

Face à eux, 3 méchants, forcément, avec le chef Mattushikogo (Matt, notre sympathique invité surprise de l’Hôtel deHercé) qui maintient l’ordre dans les rangs de son armée grâce à ses deux fidèles lieutenants, Pierkaliko son vil bras droit et et Jenmykogo, cousin éloigné tout juste de retour d’une razzia, pardon, campagne militaire, glorieuse.

Objectif simple, reprendre le fort et essayer de ne pas se tromper en jouant les unités (par exemple ma meilleure unité, de mémoire des samouraïs, avait en plus de ses qualités de corps à corps, des capacités de tir que j’ai totalement zappé en regardant ma feuille d’unités).  

Vous l’aurez compris, pas d’analyses tactiques, d’explications de règles ou autres commentaires techniques, juste pour vos yeux les photos contextualisées à déguster sur votre transat de plage ! 

 

Le village et son auberge, cause de tous les désagréments (dernière maison de gauche)

Le champ de bataille, déploiement initial avec entrée progressive de certaines troupes

 

Mattushikogo, le grand méchant, bien retranché dans la forteresse

La maitresse de maison nullement déboussolée par toutes ces armées de samouraïs !

2 des futurs vainqueurs décapités pour l'occasion, histoire de ne pas voir leurs sourires narquois.

Avance compliquée des villageois mal commandés vers les rizières du haut... déjà occupé par l'ennemi Jenmykogo qui  a rapidement pris position en prévision de la razzia.

L'aile (pas l'ile) aux moines, Nikogusha le moine contre Pierkaliko, l'âme damné du grand méchant

Aile droite sortie du village, Jenmykogo attend fermement, disposé derrière les rizières, les villageois désordonnés de Xakushigu

2 méchants d'un coup, à ce moment là, les affaires allaient bien pour les méchants Mattushikogo et Jenmykogo et leur bande de pilleurs assoiffés de saké.

Moines photogéniques en action

Coté village, ça se bat les pieds dans la rizière à la mode 7 Samouraïs de A. Kurosawa, les paysans sont repoussés mais ne cèdent pas.

Au centre aussi, entre le fort et le temple, Ludokagushi &  Nikogusha croisent le fer avec les hommes de Mattushikogo & Pierkaliko bien décidés à punir leurs adversaires

La cavalerie de Ludokagushi, supportée par les tireurs de Xakushigu, cherche à écraser le centre de Mattushikogo qui fanfaronne encore à la tête de ses hommes

Coucou, c'est nous ! La porte du fort est maintenant entrouverte, les gentils vont-ils conquérir la place avant la tombée de la nuit ?

Derniers combats à gauche, les moines épuisés tiennent encore vaillamment le temple !

A droite, les cultures de riz sont détruites mais les villageois repoussent les pillards et les samouraïs daignent enfin sortir leurs arcs. L'hiver risque d'être difficile à passer.

Mais dans un sursaut final, Ludokagushi parvient enfin à reprendre le fort et capturer les derniers guerriers retranchés dans la tour (c'est mieux que de terminer rôtis).

Et comme les bonnes nouvelles n'arrivent pas seules, Ludokagushi disloque ce qu'il reste du centre de Mattushikogo. Comme dans toute belle histoire, ce sont les gentils qui gagnent à la fin ... et se retrouvent à la taverne pour raconter leurs exploits devant les paysans ébahis... mais bientôt affamés ! Oui, le riz de la rizière manquera lors de la prochaine récolte, ce sont toujours les mêmes qui malheureusement en pâtirons.

Cette aventure ludique, que dis-je, ce conte au pays du japon médiéval nous rappelle qu'il vaut bien mieux pousser des figurines où la seule conséquence est de subir le sourire compatissant des vainqueurs du jour.

A bientôt, pour de nouvelles histoires au pays du jeu d'histoire !


1 commentaire:

  1. Le respect de votre volonté de partager vos connaissances et votre expérience avec les lecteurs.

    RépondreSupprimer